Tout commence par l’histoire d’un couple : Louise de Clermont, comtesse de Tonnerre, et Antoine de Crussol, Duc d’Uzès.

Louise de Clermont est une femme de 52 ans lorsqu’elle épouse en secondes noces Antoine de Crussol (28ans) en 1556. Lui est un chef de guerre, pair de France et chevalier d’honneur de la couronne de France. Il est nommé duc d’Uzes en 1965. Louise, est une femme de caractère, intelligente et dont la beauté est louée . Ses traits de caractères lui valent la sympathie et l’amitié des plus grands, tels que François 1er ou Catherine de Médicis, mais aussi les foudres de certains.

En effet, parmi les procès et accusations qui jalonnent sa vie, une affaire est à l’origine de la construction de Château de Maulnes : Le jeune couple Louise-Antoine, se rend à Tonnerre juste après leur mariage. Seulement la ville dont Louise est la comtesse, a subi un gigantesque incendie qui l’a ravagée la veille de leur arrivée. Les habitants de tonnerre, et notamment les bourgeois, accusent Louise d’avoir commandité l’incendie et lui refusent l’accès à la ville.

Vexé, Antoine de Crussol souhaite donc imposer sa puissance et sa position sociale aux vues de tous. En plus de remplacer les « frondeurs » par des personnes de confiance aux postes clés de la ville, il fera construire un château digne de recevoir le couple et sa suite et qui marquera les esprits.

MAULNES - Gravures (3).JPG

Histoire

image-removebg-preview (45).png
image-removebg-preview (46).png
Vue cavalière 1 Maulnes Androuet du Cerc

Erigé entre 1566 et 1573 seulement, et chef d’œuvre architectural encore méconnu de la Renaissance française, le château de Maulnes est unique en son genre. Forme pentagonale, circulation labyrinthique, omniprésence des symboles, il incarne le génie et les passions de cette époque fascinante de notre Histoire.

L’architecte de Maulnes demeure inconnu, mais il est incontestable que Louise et Antoine en aient imaginé et esquissé les grandes lignes. La volonté et la recherche d’esthétisme et d’harmonie, liés à la prouesse technique fait de ce château un défi architectural.

Le projet de Maulnes n’a pourtant jamais pu atteindre sa forme finale. En effet, Antoine de Crussol meurt « suite à ses fatigues » en 1573 à son retour du siège de La Rochelle. Les travaux seront alors stoppés nets, et Louise de Clermont ne reviendra pas, ou très peu, à Maulnes jusqu’à sa mort, 23 ans plus tard, préférant se rendre à quelques kilomètres, chez son frère à Ancy le Franc.

Le château est transformé en verrerie au 18ème siècle, puis passe entre plusieurs propriétaires qui le délaissent au profit des terres et de leur exploitation. Ce n’est seulement qu’en 1997 que le Département de l’Yonne rachète Maulnes en ruine et entame de grands projets de restaurations afin de lui redonner sa splendeur et le faire visiter au plus grand nombre.